Comment la sophrologie peut-elle aider pour les acouphènes ?

Les acouphènes désignent des bruits entendus dans l’oreille ou la tête : sifflements ou bourdonnements d’oreille, sans source extérieure. La majorité des acouphènes sont dits "subjectifs", c’est-à-dire qu’ils ne sont perçus que par la personne acouphénique, mais ils peuvent considérablement altérer sa qualité de vie.

La prise en charge de l’acouphène chronique reste cependant complexe pour le seul médecin ORL. C’est pour cela que depuis une dizaine d’années, la prise en charge s’organise en équipe pluridisciplinaire constituée autour de l’ORL, d’un audioprothésiste, d’un sophrologue et (ou) psychologue.

Suite au diagnostic ORL, le sophrologue formé à la spécialisation des troubles de l’audition met en place le protocole spécifiquement adapté aux acouphènes.
Ce protocole se déroule sur la base de 6 séances sur deux à quatre mois. Il compte plusieurs étapes qui conduisent à la mise en place du processus dit d’habituation « phénomène naturel et spontané du cerveau », qui, dans le cas d’acouphènes invalidants, ne se fait pas.

Comment ce protocole de sophrologie peut-il agir sur la gêne liée par la présence des acouphènes ?

Ce protocole permet de :

– Relayer une information médicale sur le symptôme, expliquer, rassurer en relation avec le médecin ORL

- Mettre à distance les pensées négatives, parfois dysfonctionnelles, en étant plus à l’écoute du corps, des sensations corporelles et moins aux prises avec les pensées obsessionnelles

– Se libérer des attentes par rapport à une prise en charge "magique" qui enlèverait l’acouphène : plus on recherche "la" solution, plus on se disperse et plus on crée de l’anxiété

– Lâcher-prise sur le contrôle des symptômes : plus on essaie de les faire disparaitre, plus ils s’intensifient. Les attentes excessives créent une sorte de focalisation, qui produit l’effet inverse de celui recherché.

- S’approprier des techniques spécifiques à utiliser régulièrement ou en cas de crises d’acouphènes

Pour ceux qui terminent le protocole, la gêne induite par l’acouphène a considérablement diminué et la personne retrouve une qualité de vie. elle acquiert une autonomie qui lui permet de gérer elle-même les périodes où l’acouphène serait à nouveau intrusif.

Une évaluation de ce protocole a été réalisée lors d’une étude scientifique publiée en avril 2020 dans la revue scientifique à comité de lecture aux Annales Européennes ORL. Cette étude a été initiée par Patricia Grévin au sein du Pôle Sophrologie et Acouphènes. 17 sophrologues en France et en Suisse ont accepté de participer à cette étude.
Les résultats ont été publiés en avril 2020 et montrent que ce protocole spécifiquement adapté aux acouphènes peut permettre, s’il est mené jusqu’à son terme, d’obtenir de façon rapide une diminution significative du handicap et de la gêne mesurée à l’aide d’un questionnaire THI*  en début et en fin de protocole. 

Où trouver un sophrologue spécialisé dans l’accompagnement sophrologique des acouphènes si vous habitez la province ?
https://www.pole-sophrologie-acouphenes.fr/ou-trouver-un-sophrologue
Plus de 150 sophrologues spécifiquement formés, en lien constant avec les médecins ORL, appliquent le protocole spécifique acouphènes.

Où trouver une équipe pluridisciplinaire ORL ? https://www.afrepa.org/-les-equipes-.html

Gardez espoir, il y a vraiment des solutions pour prendre en charge les acouphènes… Je peux aussi vous aider personnellement avec des séances à distance.

Patricia Grévin ancienne patiente acouphénique, sophrologue, Vice-Présidente de l AFREPA, , auteur des livres « Acouphènes, les soulager avec la sophrologie » et « J’ai des acouphènes, causes émotionnelles et solutions adaptées », co-fondateur du Pôle Sophrologie et Acouphènes

* THI Questionnaire Tinnitus Handicap Inventory Ghulyan-Bédikian V, Paolino M, Giorgetti-D’Esclercs F, Paolino F. [Psychometric properties of a French adaptation of the Tinnitus Handicap Inventory]. Encephale. 2010 Oct ;36(5):390–6.