Le bruit au travail, une réalité sous-estimée

L’association JNA lance sa 2e « Semaine de la santé auditive au travail » à l’occasion de la Semaine Européenne de la sécurité et de la santé au travail » du 23 au 28 octobre 2017. A l’occasion de cette seconde édition, les experts scientifiques de l’association alertent l’opinion publique sur les impacts du bruit sur l’oreille et par voie de conséquence sur la fatigue et les risques psychosociaux.
Dans le cadre de cet événement, l’association JNA invite les acteurs de l’entreprise à une réflexion globale intégrant la santé auditive pour agir dans le domaine de la prévention sur les risques auditifs et à terme sur le handicap auditif.

La gêne du bruit au travail, une réalité sous-estimée !

  • Selon la JNA, 1 actif sur 2 se dit gêné par un niveau sonore trop élevé au travail, 4 actifs sur 10 portent des protections individuelles contre le bruit mais près de 60% n’ont jamais bénéficié d’un dépistage auditif (source Enquête JNA Ipsos « Bruit au travail »).
  • Près de 80% des salariés du tertiaire disent être gênés par le bruit ; 91% des actifs ouvriers déclarent être en difficulté par rapport au bruit ; 80% des actifs indiquent rencontrer des difficultés à suivre des conversations à cause du bruit ambiant (source enquête JNA Ifop 2016 « les nuisances sonores et leurs impacts sur la santé »).
  • Lors de la dernière campagne de dépistage de l’audition réalisée par la JNA au sein d’une entreprise du secteur tertiaire, sur 400 collaborateurs testés, 100 d’entre eux présentaient des baisses de l’audition non significatives nécessitant un bilan complet chez le médecin ORL et 25 souffraient de pertes significatives de l’audition nécessitant un appareillage.
  • Les surdités professionnelles occupent la 3e place des maladies professionnelles représentant un coût de 100 000 euros par actif touché (source Ministère de la santé).
  • Selon l’enquête Ifop/JNA 2016, 1 actif sur 5 en poste perd plus de 30 minutes de travail à cause de la gêne du bruit dont 29% des moins de 35 ans et 32% des cadres et professions intellectuelles supérieures.

Ce que je constate lors de mes interventions

Fondatrice du Pôle Sophrologie et Acouphène®, un réseau de sophrologues spécialisés dans les troubles de l’audition, Partenaire de la JNA, j’ai été missionnée plusieurs fois pour mener des actions de prévention en entreprise et sensibiliser à la fois les dirigeants et les salariés sur les conséquences de la fatigue auditive en milieu professionnel. Lors de ces missions, j’ai pu recueillir les plaintes de la part de salariés travaillant en open-space ou sur plate-forme téléphonique, il s’agissait essentiellement de fatigue générale, de stress, de perte de vigilance, de troubles de la concentration et bien souvent altération du sommeil ainsi qu’apparition d’acouphènes. J’ai senti que la gestion sonore au sein de l’entreprise génère également des tensions entre salariés. L’ensemble de ces aspects observés sur le terrain m’a permis de rechercher des solutions.

Comment agir, mes propositions

Je mets en place, au sein de l’entreprise, des conférences de sensibilisation, des programmes de formation et de prévention, également des programmes d’accompagnement individuel dans le cas de chocs acoustiques. Il s’agit de former dirigeants et salariés et ainsi d’adopter les bons gestes ou réflexes pour maintenir la santé de l’audition et les capacités d’attention et de concentration absolument nécessaires pour se sentir bien à son poste de travail. L’entreprise gagne ainsi en performance. Tout cet accompagnement en milieu professionnel permet de considérer la santé auditive comme un facteur clé de santé et de bien-être et un véritable enjeu de société dans les années à venir.

Patricia GREVIN, sophrologue, formateur, auteur de deux livres sur les acouphènes et la sophrologie, co-auteur de l’ouvrage « Les acouphènes, Diagnostic, prise en charge thérapeutique », fondatrice du Pôle Sophrologie et Acouphènes®.
Entrer en contact avec moi